Quel Aliment est Tabou dans la Religion?

Abonnez-vous à Atkins ou à South Beach tout ce que vous voulez, mais aucun régime n’est aussi significatif que celui dicté par votre propre religion. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Jollibee sort avec une tarte au thon en mars ou en avril? Connaissez-vous l’histoire derrière votre part préférée de pastrami de charcuterie casher? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui rend les gars Halal – bien-halal? Ne cherchez pas plus loin, car nous avons compilé une liste des religions les plus populaires au monde et des aliments tabous de leurs cuisines respectives.

Le 80% de la population philippine qui est catholique romaine sera sans viande au début du Carême le mercredi des Cendres et à chaque vendredi de Carême par la suite. Les petites dénominations (comme le mormonisme) s’abstiennent de boire de l’alcool ou de la caféine pour une santé physique et spirituelle optimale.

Islam (population de 1.5 milliards)

Les musulmans ne doivent manger que des aliments halal (légaux), conformément aux commandements du Coran. Les aliments haram (illégaux) comprennent le porc (le porc est considéré comme impur), l’alcool et les aliments non abattus au nom de Dieu.

Hindouisme (population de 900 millions d’habitants)

Bien qu’ils croient au caractère sacré de la nature (selon leur croyance en la réincarnation), le bœuf est particulièrement interdit dans la religion hindoue car ils considèrent les vaches comme des créatures sacrées. La vache est si bien honorée par les Hindous que le pays principalement hindou de l’Inde a des lois contre la vente et l’abattage des vaches.

Bouddhisme (population de 376 millions d’habitants)

Comme les Hindous, les bouddhistes croient en la réincarnation et s’abstiendront de massacrer les animaux car il y a une chance que leurs âmes aient déjà habité des corps humains. Leur croyance en l’ahimsa (non-violence) les encourage à adopter un régime végétarien.

Sikhisme (population de 23 millions d’habitants)

Bien que les Sikhs puissent toujours choisir de manger de la viande (bien que cela soit découragé), ils sont encouragés à adopter un régime lacto-végétarien. Comme le bouddhisme et l’hindouisme, le sikhisme accorde une prime à l’ahimsa (non-violence), leur permettant de consommer des légumes ainsi que des produits laitiers comme le lait, le fromage, le yogourt et le beurre.

Judaïsme (population de 14 millions d’habitants)

Les lois alimentaires juives (également connues sous le nom de cacherout) comportent certaines des directives alimentaires religieuses les plus rigoureuses et les plus complexes. La liste des aliments interdits est longue, mais comprend le porc et les crustacés. Les Juifs ne peuvent manger que des aliments casher (conformes à la loi alimentaire), ce qui rend les charcuteries appartenant à des Juifs populaires parmi les pratiquants.

Baha’ie (population de 7 millions d’habitants)

Les pratiquants baha’ie s’abstiennent de boire de l’alcool parce qu’ils ne consomment pas de substances intoxicantes ou de tout ce qui pourrait affecter leur sens du jugement. Ils peuvent cependant le consommer à des fins médicinales.

Jaïnisme (population de 4.2 millions)

Comme les bouddhistes, les Hindous et les Sikhs, les Jaïns croient en une coexistence pacifique et non violente avec la nature. La viande n’est pas la seule chose absente de la cuisine jaïne, mais aussi le poisson, les œufs, le miel, l’alcool, les légumes-racines et les figues. Les légumes comme l’ail et les oignons sont également interdits car on dit qu’ils inspirent des désirs sexuels sombres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.