Quelles sont les sanctions pour les ordonnances falsifiées?

La consommation et l’abus croissants de médicaments sur ordonnance ont alimenté un grave problème dans le pays. Le nombre de décès causés par des surdoses de drogues a également explosé au cours de la même période. De nombreux États, dont l’Ohio, ont réagi en créant des lois qui limitent l’abus de médicaments sur ordonnance et pénalisent sévèrement ceux qui falsifient des documents sur les médicaments.

Défini comme le traitement illégal de documents relatifs à la drogue, il est maintenant un crime de posséder, de fabriquer, de vendre ou de rédiger un document relatif à la drogue, y compris les ordonnances et les blancs d’ordonnances imprimés inachevés utilisés pour rédiger des ordonnances. C’est aussi un crime de faire sciemment une fausse déclaration au sujet d’une ordonnance ou d’une ordonnance de médicaments. De plus, une personne qui fabrique ou appose sciemment une étiquette fausse ou falsifiée sur un paquet contenant des drogues pourrait également faire face à des accusations de drogue.

Une personne accusée de ces crimes pourrait faire face à des accusations de drogue criminelle. La catégorie du crime dépend du type de drogue et de la forme de l’infraction que l’on est accusé d’avoir commise. Une personne pourrait être accusée du cinquième degré, qui est passible d’une peine de six à 12 mois et d’une amende maximale de 25 000 $, ou du quatrième degré, d’une peine de six à 18 mois et d’une amende maximale de 5 000 $. Les conséquences ne s’arrêtent pas là cependant – les tribunaux peuvent suspendre ou révoquer les permis de conduire et signaler également la condamnation à la commission des licences médicales. Cela signifie que sans permis de conduire, les conducteurs de véhicules utilitaires perdraient leur emploi, tout comme les professionnels de la santé ayant des ordonnances de médicaments illicites.

Pour prouver le crime de drogue allégué, l’accusation doit cependant en prouver tous les éléments, y compris l’intention et la connaissance des actes reprochés. Par exemple, si quelqu’un ne savait pas qu’il était en possession d’une ordonnance falsifiée, il peut avoir des moyens de défense à sa disposition. un avocat de la défense expérimenté peut être en mesure de proposer une stratégie de défense agressive pour défendre ses droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.